Kengo, Nyamwisi et Bombole demandent l’annulation du scrutin du 28 novembre

Face à la crise post-électorale qui s’annonce, Kengo wa Dondo, Mbusa Nyamuisi et Bombole Intole appelent à la formation d’un gouvernement de transition.

Dans une déclaration politique, les mandataires de 3 candidats, faisant part d’irrégularités constatées par le centre Carter et l’Union Européenne, proposent l’annulation des élections présidentielles et législatives du 28 novembre dernier  et appellent à la concertation des candidats à l’élection présidentielle, des leaders de la classe politique et de la société civile afin de mettre en place un nouveau calendrier idéal des élections.

Voici leur déclaration lue par le sénateur BONGONGO IKOLI NDOMBO, mandaté par Kengo wa Dondo:

« Animés par la détermination de préserver la paix sociale, la cohésion nationale et les libertés individuelles menacées par les prémices manifestes d’un conflit opposant l’appareil d’Etat à sa population.
Résolus à respecter sa constitution et les lois qui régissent la République Démocratique du Congo.
Nous proposons à la nation congolaise ce qui suit:

1. L’annulation des élections présidentielles et législatives du 28 novembre 2011.
2. La concertation des candidats à l’élection présidentielle, des leaders de la classe politique et de la société civile dans le but d’élaborer un calendrier réaliste pour l’organisation de nouvelles élections démocratiques, transparentes et crédibles.
3. La mise en place d’un gouvernement de transition ayant pour mission première de réunir les ressources humaines, matérielles et financières nécessaires au déroulement harmonieux et satisfaisante d’un nouveau processus électoral.
4. L’engagement à prendre par les membres de ce gouvernement de transition de ne pas être candidat à ces élections. »

Pour complèter la cacophonie ambiante de l’opposition, notons que le sécrétaire général de l’UDPS Jacquemain Shabani a pour sa part déclaré ce même jour, qu’il était contre l’organisation de nouvelles élections, étant donné que le candidat Tshisekedi a gagné celle du 28 novembre dernier. Oscar Kashala, lui a déjà dit qu’il acceptait les résultats publiés par la CENI et Kamerhe est le seul à avoir déposé un recours à la Cour Suprême de Justice, au nom de l’opposition dit-il. Quelle opposition?

Mwana Yakala

Publicités
Cet article, publié dans Documents, Politique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Kengo, Nyamwisi et Bombole demandent l’annulation du scrutin du 28 novembre

  1. Maman en colère dit :

    A qui profit le gouvernement de transition ? Surtout pas au peuple Congolais ! Le peuple a voté et sait pour qui il a voté, il n’ y a pas de démocratie dans ce pays, le peuple ne veut plus d’un mensonge de plus. Les congolais veulent juste la disqualification du candidat n°3, qui a triché, et la validation du président du peuple M Etienne TSHISEKEDI ! Arrêtons de tourner autour du pot !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s