Tshisekedi et ses 33 exclus

Tshisekedi wa Mulumba, président de l'UDPS

Après avoir brandi la menace à plusieurs occasions, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social(UDPS), le parti politique cher à Tshisekedi wa Mulumba a fini par sévir et force est de constater qu’il n’a pas fait dans le détail. Que l’on soit proche du chef ou cadre du parti, la sanction a été la même pour tous. Avec seulement 41 députés élus lors des élections législatives controversées du 28 novembre 2011, le parti a décidé au lendemain du vote du bureau définitif de l’assemblée nationale d’en exclure 33 pour ne pas avoir respecté le mot d’ordre du président Tshisekedi qui conteste les résultats issus du scrutin légilsatif du 28 novembre 2011 et qui a décidé que ces élections étaient nulles. Il en reste donc 8(dont le fils et la soeur de Tshisekedi) ayant décidé de ne pas siéger à l’assemblée nationale mais aux dernières nouvelles, seul l’un deux, Mutanda Ngoy Muana en mission européenne pour le compte du parti, aurait formellement démissionné (par téléphone).  On notera que son nom figure toute de même sur la liste des 33, ce qui laisserait croire que sa décision a été prise après l’ultimatum et la décision du parti d’exclure automatiquement ceux qui n’ont pas manifesté le « patriotique » désir de boycotter le parlement.  

A quoi s’attendre? 

Malgré cette exclusion, les députés restent élus de leur circonscription et continueront donc à participer aux séances parlementaires mais ne devront pas légiférer au nom du parti. Par contre ceux qui démissionnent de l’assemblée nationale laissent leur poste vacant et de toute évidence n’autoriseront pas leur suppléant à siéger à leur place. Si cela devait rester en l’état, il faudra alors prévoir de nouvelles élections dans les dites circonscription. Faut-il encore que cela soit officiel car entre ce que proclame l’UDPS et ce qui se fait en réalité, il y a un pas. L’on se rappelera que tout aussi officieusement, ces députés avaient rejeté les résultats provisoires proclamés par la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI) mais s’étaient tout de même enregistré comme députés lors de la séance d’ouverture, question probablement d’assurer leur arrière. Entre temps, ce « désordre organisé » profite à la majorité présidentielle(MP) qui n’en attendait pas moins pour ajouter son grain de sel et « courtiser » les exclus comme ce fut le cas lors de l’élection du bureau définitif du parlement où le premier des exclus, Kombo Nkisi, s’est présenté comme candidat de l’UDPS à la 2ème vice-présidence(sournoisement conseillé par la MP) alors que les autres membres du parti tout aussi exclus que lui en avait choisi un autre en la personne de Badibanga Ntita. Pour manifester leur mécontentement face à ce coup tordu de la MP, l’UDPS comme les autres partis de l’opposition ont boycotté cette élection interne au parlement laissant la voie libre à Kombo Nkisi qui sera élu grâce et exclusivement aux voix de la MP.  Nous en arrivons au fait qu’il y a au parlement des députés qui se réclament d’un parti dont la direction prétend qu’ils s’en sont auto-exclus par leur participation aux travaux de l’assemblée nationale. Ce n’est pas simple à comprendre, mais avec l’UDPS on en a vu d’autres…

Voici les exclus:

  1. Paluku Kavula élu de Lukunga (Kinshasa)
  2. Tshibala Nsenga élu de Funa (Kinshasa)
  3. Badibanga Ntita élu de Mont-Amba (Kinshasa)
  4. Massamba Makiese élu de Mont-Amba (Kinshasa)
  5. Mayamba Massaka élu de Tshangu (Kinshasa)
  6. Makwala Ma Mavambu élu de Luozi (Bas-Congo)
  7. Kombo Nkisi élu de Madimba (Bas-Congo)
  8. Nzau Vola élu de Matadi (Bas-Congo)
  9. Mbuela Yimbu élu de Moanda (Bas-Congo)
  10. Nsuka Aime élu de Bagata (Bandundu)
  11. Niango Iziamay Munshenvula élu de Bandundu-ville (Bandundu)
  12. Ambatobe Nyongolo élu de Fizi (Sud-Kivu)
  13. Kolela Yahanu élu de Likasi (Katanga)
  14. Mulongo Nzemba élu de Lubumbashi (Katanga)
  15. Mutomb Kan Kato élu de Lubumbashi (Katanga)
  16. Mbuyi Mamba Kalala élu de Kamiji (Kasaï Oriental)
  17. Mwamba Mulangu élu de Mwene-Ditu (Kasaï Oriental)
  18. Musenga Wa Mukuna élu de Lupatapata (Kasaï Oriental)
  19. Mutanda Ngoy Muana élu de Mbuji-Mayi (Kasaï Oriental)
  20. Kalonji Mukendi élu de Miabi (Kasaï Oriental)
  21. Kabombo Muadianvita élu de Mwene-ditu (Kasaï Oriental)
  22. Ngoyi Shabitanda élu de Mwene-Ditu (Kasaï-Oriental)
  23. Kayanga Tshibumba élu de Ngandajika (Kasaï Oriental)
  24. Ngoya Kanda élu de Tshilenge (Kasaï Oriental)
  25. Kabuya Mulanga Kabitaya élu de Dibaya (Kasaï Occidental)
  26. Mukuna Kalambayi élu de Dimbelenge (Kasaï Occidental)
  27. Kalamba Mulumba Ngalula élu de Kananga (Kasaï Occidental)
  28. Muyaya Tshiboma élu de Kananga (Kasaï Occidental)
  29. Mubikayi Mubalamate élu de Luebo (Kasaï Occidental)
  30. Masuasua Bakatushipa élu de Liuza (Kasaï Occidental)
  31. Kota Piem élu de Mweka (Kasaï Occidental)
  32. Nzaji Kabulekedi élu de Kamonia (Kasaï Occidental)
  33. Tshiongo Mputu Dibinga élu de Tshikapa (Kasaï Occidental)

Mwana Yakala

Publicités
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s