« Balkanisation » Mensonge et Silence autour d’une marche

Est du Congo, Nord et Sud Kivu, Province Orientale et Nord du Katanga

Pour la première fois depuis les dernières élections générales de novembre 2011, une manifestation à caractère politique a été autorisée à Kinshasa et à l’intérieur du pays. A la demande des évêques catholiques(CENCO), le gouvernement à laissé défiler le 1er août dernier dans les rues du pays tout ceux qui voulaient manifester contre la balkanisation de la république dite démocratique du Congo. Solidement encadrée par les forces de l’ordre, cette première expression « démocratique » n’a pu avoir l’assentiment du gouvernement que parce que le thème de la balkanisation qui veut tout et rien dire à la fois dans le cas du Congo semble désormais être partagé par les deux contreparties.

Pour faire court, on pourrait définir « balkaniser » par le le fait de diviser en États autonomes ou indépendants un ensemble territorial ou politique, afin de profiter des divisions ainsi créées. Ce terme souvent associé à l’Est de l’Europe en référence de ce qu’a connu la région des Balkans après la première guerre mondiale est devenu depuis l’instabilité persistante des régions Est du Congo l’un des mots les plus utilisés pour expliquer ou justifier la présence des groupes armées locaux et extra-frontaliers à la solde de nébuleuses puissances étrangères qui sévissent dans les deux Kivu, au nord du Katanga et dans la Province Orientale. Depuis longtemps utilisé par les opposants au régime Kabila qui reprochent à ce dernier une complicité dans l’exécution de ce mouvement insidieux, sournois et insensible, ce thème a été récemment repris par le gouvernement suite à son son échec cuisant à résoudre militairement le conflit qui l’oppose aux rebelles du M23. Kinshasa mise sur cette rhétorique pour faire comprendre ou faire croire qu’il se bat contre plus fort que lui, contre le reste du monde qui  veut s’accaparer des richesses que regorgent le sol et sous-sol des régions en guerre et même plus. Bref, une guerre inégale dont le Congo serait la victime surprise au saut du lit par une horde de bandits sans scrupules et assoiffés de richesses.

Il est étonnant qu’après la guerre médiatique que s’est livrée la CENCO et le gouvernement au lendemain des élections, que l’église catholique au nom de « l’unité nationale » se soit rangée au côté d’un gouvernement qu’elle ne cautionne pas pour mettre en avant un thèse dont elle-même est incapable d’en expliquer les tenants à ses ouailles. Car si tout le monde a ce mot à la bouche, bien  malin serait celui capable d’avancer un schéma cohérent étayant cette théorie. A ce stade, on associe aisément une hypothétique visée expansionniste du Rwanda voisin qui tenterait de s’emparer d’une partie de l’Est pour soit tirer profit des ressources minières et énergétiques soit pour étendre son territoire qui dans un futur proche ou lointain deviendrait insuffisant pour sa population et le démantèlement stratégique du Congo en plusieurs Etats régions plus ou moins indépendants par d’ambitieux conglomérats financiers qualifiés de mafieux selon les termes empruntés au porte-parole du gouvernement. Aux questions « qui, quand, quoi, comment,… » personne ni même le gouvernement n’a avancé une quelconque explication. Les réponses se résument de tout part à un ensemble de forces politiques et économiques si puissantes que cet objectif de leur agenda mis en route il y a des décades seraient sur le point d’aboutir si l’on ne fait rien.

De la propagande pour le gouvernement mais un manque de discernement pour l’église catholique qui pour enfin manifester a choisi de caresser le pouvoir dans le sens du poil. Pour l’un et pour l’autre le raisonnement ne tient pas la route face à leur action respective. Comment peux-t-on donner du crédit au gouvernement qui accuse le reste du monde de prédation du territoire national mais qui en même temps court les capitales africaines et occidentales pour trouver de l’aide contre ces mêmes prédateurs? Les catholiques eux ont sûrement péché par opportunisme. Tenant absolument à marquer le terrain de la contestation et de l’émotion qu’elle se dispute avec l’église protestante, elle a mis en avant un slogan politique qui ne cadre pas avec la thématique chrétienne. Où sont passés la dénonciation des actes de guerres sur les populations civiles, le secours aux blessés et déplacés, son rôle de médiation entre parties impliquées? Tout ces thèmes n’ont pas disparus de l’action catholique qui a annoncé une démarche axée sur cinq points, mais ils ont été masqué par l’affiche politique de sa campagne qui s’est attardé sur un point qu’elle ne maîtrise pas du tout.

Mensonge et silence

L’Est du Congo n’est pas en guerre depuis seulement quatre mois avec l’entrée en scène du M23. Depuis plus de 15 ans elle est sujette à de fortes instabilités entretenues par les groupes armées, milices, rebelles ou mutins qui se partagent à coups de canons et de violences gratuites des territoires riches en minerais rares mais aussi en terres agricoles fertiles. Jamais durant toutes ces années on n’a vu les corps de l’Etat et le clergé en général montrer autant de compassion pour les populations de l’Est que ces dernières semaines. Du jour au lendemain, ils se sont rendu compte des millions de victimes(morts et déplacés) et de l’exaspération du reste de la population qui pourrait les tenir responsable de n’avoir pas réagi plus tôt. Durant toute ces années, le gouvernement a tenu un langage minimisant les affres de l’Est par son slogan laconique: « La situation à l’Est du pays demeure relativement calme » si souvent répété par son porte-parle Mende Omalanga. De son côté les églises toutes confondues n’ont jamais relayé la souffrance des peuples meurtris. Largement aidé par un manque de moyen audiovisuel flagrant sur l’étendue du pays, le mensonge des uns aura été couvert par le silence des autres…

Mwana Yakala

Publicités
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s