Majorité Présidentielle: Le mur s’effrite?

Les gouverneurs Bamanisa de la Province Orientale et Mbadu du Bas-Congo

Il n’en fallait pas moins pour réveiller une opposition dispersée et envoyer un signal d’alerte au pouvoir en place. Coup sur coup, dans deux élections régionales distinctes, les députés provinciaux(majorité comprise) ont élu des candidats autre que ceux désignés et soutenus par Kinshasa. Cependant, même si le coup de tonnerre est assez retentissant, il s’agit moins d’une victoire de l’opposition parlementaire mais plus d’une défaite interne à la majorité présidentielle(MP).

Organisées pour remplacer deux gouverneurs élus à l’assemblée nationale en 2011 et ayant choisit d’y siéger, les élections du Bas-Congo et de la Province Orientale ont été le théâtre du passe d’armes entre frères ennemis du camps Kabila. Dans le contexte actuel où le président est chahuté de tout part sur fond de guerre de l’Est, il était impératif ne fusse que pour l’image, que des élections aussi petites soient-elles donnent l’impression que Kabila a toujours le vent en poupe. Matadi et Kisangani ont en décidé autrement.

Sentant le vent souffler dans son propre camps, le président Kabila s’est même donné la peine d’effectuer à une semaine du vote «des visites de travail» dans les deux régions concernées, question de rappeler aux députés de sa famille politique que l’ordre et la discipline sont de rigueur en temps difficiles.

Le 28 octobre, dès le premier tour, Kisangani offre une cinglante défaite au poulain de Kinshasa Daruwezi. Ministre de l’économie du gouvernement précédent et fidèle du chef de l’Etat, il n’arrive qu’en troisième position(25voix) derrière le dissident de la MP Tokole Ilongo(42 voix) et l’outsider ex-député national et brillant homme d’affaire Bamanisa Saidi(27 voix).

Au Bas-Congo, la situation est grave mais pas encore désespérée. Le candidat officiel de la  MP Nkusu Kunzi gouverneur intérimaire arrive second(14 voix) derrière le dissident Mbadu Nsitu député national(14 voix) qui rate de justesse de remporter au premier tour; il lui manquait qu’une seule voix.

Dans les deux cas, le camp présidentiel espère encore se rattraper et sauver les meubles au deuxième tour du 31 octobre. Ils n’y arriveront pas! Contre toute attente et en dépit des calculs d’apothicaire Mbadu gagne à Matadi avec 17 voix contre 11 et Bamanisa à Kisangani avec 48 voix contre 45. Des députés de la majorité ont donc voté «contre leur camps».

Bien que ne faisant pas partie du PPRD, le parti dont le président Kabila est l’autorité morale, les deux nouveaux gouverneurs en sont tout de même proche vu qu’ils sont membres, via leur mouvement respectif, de la MP. Leur victoire a toute autant été salué du côté de l’opposition parlementaire qui voit en cela une remise en cause de l’autorité du président Kabila et de l’hégémonie de son parti au sein des institutions de la république.

Ce revers subit par la famille présidentielle montre sans doute les dissensions qui couvent en son sein depuis les élections chaotiques de novembre 2011. Il y a eu beaucoup de déçus, de marchandages et tricheries qui ont plus profité au PPRD. La formation du gouvernement Matata dit des technocrates a rejeté des cercles du pouvoir les chefs de partis qui ont fait campagne pour Kabila en 2011 et qui estiment ne pas avoir été rétribué à la hauteur de leur engagement. La crise de l’Est et sa gestion calamiteuse a fini installer le doute dans la confiance aveugle qu’avait les députés envers la cellule du président Kabila.

Un premier avertissement lui avait déjà été envoyé dans la soirée du 18 octobre quand à l’assemblée nationale de nombreux députés de la MP ont voté aux cotés de ceux de l’opposition pour la motion de défiance contre le ministre de la défense pourtant protégé du chef de l’Etat. Le ministre a sauvé sa place avec à peine une cinquantaine de voix de différence alors que la MP détient plus de 70% des sièges. Si cette tendance continue, on risquerait pour les prochaines élections provinciales et celles des gouverneurs prévues en 2013 de voir de nombreux candidats de la MP refuser de porter l’étiquette « Kabila » ou du moins d’éviter d’en faire publicité. Les deux Kasaï ainsi que les deux Kivu pourraient réserver de nouvelles surprises.

A noter que l’autre grand perdant de cette effritement électoral est l’opposition qui malgré qu’elle se réjouit de la défaite du clan présidentiel, a essuyé elle aussi une sévère déroute en ne récoltant que deux voix au Bas-Congo.

©WakatiYetu

Publicités
Cet article, publié dans Actualités, Politique, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s