Kabila – Runiga: Qui fera le premier pas?

Le pasteur Runiga du M23 et le président Kabila

Depuis samedi 25 novembre et la lecture des résolutions du 5ème sommet de la CIRGL à Kampala, le gouvernement congolais et le M23 se livrent une bataille d’opinions par médias et porte-paroles interposés. La question porte autant sur le type de pourparlers à engager que sur l’agenda de ces négociations. Si l’on s’accorde qu’il y a eu à Kampala, une  brève rencontre entre le président Kabila et le pasteur Runiga représentant l’aile politique du Mouvement du 23 mars, le gouvernement précise par la voix de son porte-parole Mende Omalanga qu’il n’a pas été question d’un début de négociation mais d’une simple prise de contact en vue des prochaines discussions.

Le délai de 48 heures donné au M23 par la CIRGL se termine ce lundi soir et tout porte à croire que les rebelles n’ont pas l’intention de quitter Goma qu’ils occupent depuis mardi dernier pour plusieurs raisons. Selon le porte-parole du mouvement militaire à Goma, le colonel Karazama, cet ultimatum ne leur a toujours pas été signifié «officiellement» et ensuite ils estiment qu’avant de quitter la ville, le dialogue inclusif(société civile, diaspora, opposition) qu’ils demandent doit avoir eu lieu.

Version tout à fait contraire du côté de Kinshasa où l’on considère qu’il n’est pas question d’entamer une quelconque discussion tant que les rebelles n’auront pas quitté la capitale du Nord-Kivu.

Ce langage de sourd ne mène évidemment nulle part si ce n’est au statu quo actuel sachant qu’une fois ce problème résolu il faudra en régler d’autres. Quand commenceront les négociations, où se dérouleront-elles, qui en seront les participants, témoins et garants? Un autre point et non des moindres est la nature de ces discussions. Le gouvernement voudrait se limiter à l’examen et à l’évaluation des accords signés en 2009 alors que les insurgés veulent que soit ajouté à l’ordre du jour un point portant sur élections de 2011, ce qui impliquerait un débat sur la légitimité du pouvoir en place. Bien entendu, le gouvernement congolais n’entend pas céder à cette requête supplémentaire.

Pendant ce temps à Goma, les habitants essaient tant que faire se peut, de reprendre une vie «normale»: école, commerce et institutions bancaires ont timidement repris leurs activités ce matin.

©WakatiYetu

Publicités
Cet article, publié dans Actualités, Politique, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s