Bras de fer à Goma: encore 48 heures…

Des soldats du M23 devant l’office des douanes à Goma ©Reuters

On s’attendait à un retrait des insurgés de Goma comme cela leur a été demandé par la CIRGL. Mais ce matin, c’est plutôt les FDLR qui se sont fait entendre du côté de la frontière congolo-rwandaise vers 4h du matin. Pour on ne sait quel raison, des éléments de cette faction rebelle hutu ont lancé une attaque de leur position congolaise vers les villages rwandais de Bugeshi et Cyanzarwe dans le secteur de Rubavu faisant un mort et trois blessés dans la population et six morts du côté des rebelles.

Cette surprenante et inattendue attaque n’a cependant pas éclipsée le rendez-vous donné à l’hôtel Ihusi de Goma par le pasteur Runiga rentré la veille de Kampala pour faire part des décisions prises par le mouvement au regard des résolutions du dernier sommet de la CIRGL. Du retrait de ses troupes, il n’en fut pas question, du moins dans l’immédiat comme l’ont annoncé à coup de dépêches dès ce matin certains médias occidentaux citant soit les colonels Makenga ou Manzi. Profitant de sa nouvelle notoriété «d’anti-Kabila», le pasteur Runiga va devant la presse énumérer des conditions les unes toutes aussi irréalisables que les autres.

Si au départ, il n’était question que de l’évaluation des accords de 2009 signés entre le CNDP dont le M23 est issu et le gouvernement, l’orateur du jour y rajoute un débat inclusif(opposition, diaspora, sociéte civile) la libération de tout les prisonniers politiques, la condamnation du général Numbi(mis en cause dans l’affaire Chebeya), la dissolution de la commission électorale(CENI) et pensant sûrement s’attirer la sympathie populaire, la levée de la privation de mouvement dont fait l’objet le leader de l’UDPS Tshisekedi à Kinshasa.

Nul ne doute que ses récentes victoires militaires sur les FARDC et la prise de Goma lui a comme qui dirait «donner des ailes» mais il semble avoir vite oublié que la grenouille n’a jamais avalé le boeuf. Kabila est certes défait, humilié et impopulaire mais a assez d’expérience politique pour ne pas «se coucher» comme le premier venu dans ce poker politique.

En attendant que Kinshasa signe un blanc-seing au M23, le  chef d’état-major ougandais, Aronda Nyakairima a laissé entendre que les soldats du M23 pourraient quitter Goma dans les prochaines 48 heures. Bluff ou marché de dupes, un bras de fer s’est engagé.

©WakatiYetu

Publicités
Cet article, publié dans Actualités, Politique, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s