Goma: qui part perd sa place !

Le premier ministre Matata Ponyo à l’assemblée nationale

A Goma, les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Après avoir posé des conditions préalables à toute discussion et aux retrait des troupes lors de sa conférence de presse tenue hier, le M23 a commencé ce mercredi a évacuer sa logistique(armes, munitions, vivres) du chef lieu de la province du Nord-Kivu. Le départ des troupes proprement dites s’effectuera probablement entre jeudi et vendredi vers Rutshuru. Reste à voir si tout le monde partira. Dans une interview accordé à la radio française RFI, le pasteur Runiga, représentant l’aile politique du mouvement à cependant nuancé ce retrait en affirmant que le M23 gardera le contrôle de l’administration et de la police. Le gouverneur Paluku forcé à l’exil appréciera.

Après le vote du budget 2013 réévalué à près de 8 milliards USD (soumis au sénat pour une seconde lecture) par 319 voix contre 20 et 33 abstentions, le premier ministre Matata s’est enfin présenté devant les députés de l’assemblée nationale pour informer ces derniers de la situation qui prévaut à l’Est du pays et du déroulement des évènements ayant conduit la prise de Goma. Séance plénière tendue et même suspendue une dizaine de minute pour permettre au président de la chambre basse de juger de la nécessité d’avoir un débat à l’issue de la communication du premier ministre comme l’ont souhaité avec insistance les députés de l’opposition. Pas question d’étaler secrets et détails pour la majorité, demande d’éclaircissement légitime pour l’opposition, finalement la plénière sera reportée à une date ultérieure. La cohésion parlementaire attendra…

Pendant ce temps à New-York, le Conseil de Sécurité de l’ONU s’est réuni à la demande de la France et a adopté une nouvelle résolution concernant le Congo. Sans citer ses soutiens extérieurs tels qu’établi dans le récent rapport final de ses experts, la résolution 2078 confirme et envisage de nouvelles sanctions contre les dirigeants du M23 ainsi que les personnes qui de l’extérieur leur fournissent un appui matériel ou stratégique. Quant aux auteurs dudit rapport dont le mandat prend fin le 30 novembre, il a été proposé au Secrétariat des Nations Unies de le prolonger jusqu’au 1er février 2014, soit de 14 mois supplémentaires. Ce qui n’est pas pour plaire au Rwanda qui est le principal pays voisin avec l’Ouganda à être visé par les accusations qui y sont rapportées.

©WakatiYetu

Publicités
Cet article, publié dans Actualités, Politique, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s