Dialogue de Kampala, Acte 1: Accords 2009, La remise en question

Le ministre Tshibanda des Affaires Etrangères

Le ministre Tshibanda des Affaires Etrangères, représentant la RDC à Kampala ©RadioKivu1

Deux mois après le début des pourparlers, enfin une première avancée sur le fond. Les délégués du gouvernement et ceux du M23 ont signé un accord concluant l’évaluation du premier point de l’agenda, le Rapport sur la Revue de l’Accord de Paix 2009.

Sur les 35 points des accords 2009 étudiés, il s’avère que seul 15 aient été formellement exécutés depuis 2009, le reste se repartissant entre ceux partiellement mis en oeuvre et ceux pas du tout(ou de manière inadéquate), soit 20. En définitive près de 60% des dispositions inscrites dans les accords signés entre le CNDP et le gouvernement n’ont pas abouti.

Ce constat et la signature du dit rapport pousse à quelques réflexions.

  1. Kinshasa admet «du bout des doigts» n’avoir pas exécuté les accords en question dans les proportions qu’il a avancé depuis le début de la crise, c’est-à-dire à quasi 90%, rendant la communication gouvernementale encore plus confuse et qui donne une inlassable image de responsables n’ayant pas connaissance des détails des dossiers en cours.
  2. Ce premier accord a été signé avec le M23 et non le CNDP, mouvement à l’origine des Accords de 2009. On y verrait presque une façon implicite de reconnaître le M23 comme interlocuteur légitime ainsi que ses membres représentés lors de la signature du rapport par le député déchu Lumbala, comme il est tout aussi étrange de retrouver du coté gouvernemental le sénateur Mwangachuchu représentant le CNDP face au M23  «nouveau propriétaire» des Accords du 23 mars 2009.
  3. A moins d’admettre avoir «pactiser avec le diable», peut-on encore parler de «force négative» à ce stade des négociations sachant que les deux parties doivent ensuite mettre en place et de commun accord, un mécanisme de suivi et d’évaluation de ce qui doit encore être mis en oeuvre?
  4. Dans le cas où la suite de ce processus se déroulerait sans embûches, que serait l’impact de l’implémentation des mesures restantes? Comment les matérialiser sur le terrain? La marge de manœuvre de Kinshasa paraît mince: des postes au sein des institutions nationales ou locales,  l’amnistie des soldats du M23 et leur (ré)intégration dans l’armée ou la police. Ce mouvement n’étant pas populaire hors de ses limites du Nord-Kivu, de tels options mettraient Kabila et son gouvernement dans une situation très peu confortable.
  5. Conformément à l’agenda paraphé par les deux délégations, les prochains points à évaluer porteront sur des questions plus polémiques et subjectives(Institutions et problèmes socio-économiques). Le gouvernement n’a pas caché son peu d’enthousiasme à en discuter et n’a sûrement pas l’intention de s’épandre autour de thèmes comme la bonne gouvernance, la justice ou les élections de 2011. Kinshasa pourrait être tentée «de ne plus avancer» ses pions à Kampala et réserver cet épineux exercice à un autre débat qu’il contrôlerait à sa guise.

A l’issu de ce premier acte, les deux camps semblent s’être remis en question au nom de la paix ou de la énième réconciliation en vue. Le gouvernement ayant reconnu sa part de responsabilité dans l’inachèvement des résolutions prises en 2009 va désormais être observé à la loupe autant par la partie lésée que par l’observateur attentif qu’est devenu la population congolaise alertée par tous ces déballages.

Quant au M23, dont le procédé utilisé pour parvenir à ses fins est très peu apprécié,  il se doit pour des raisons évidentes de crédibilité, de mettre fin aux menaces militaires qu’il profère depuis le début du dialogue. Tant que les discussions suivent leur cours, reprendre le sentier de la guerre ne fusse qu’en intention entacherait profondément son statut d’interlocuteur fraîchement acquis par la force du canon. Le temps où l’on applaudissait les rebellions armées est révolu, l’intelligence doit prévaloir.

©WakatiYetu

Publicités
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s