L’Opposition manifeste enfin à Kinshasa

image

N’Djili, place Sainte Thérèse (4.08.2014)

Un meeting populaire de l’Opposition, Kinshasa n’en avait pas vu depuis les élections chaotiques de novembre 2011. Les demandes successives ayant toute été refusées au nom de la sacro-sainte sécurité publique. Une fois de plus, l’Opposition a pris les autorités au mot. Ayant déclaré à l’occasion de la commémoration de l’indépendance que la sécurité du pays était désormais sous contrôle, il n’y avait, sauf par mauvaise foi manifeste, aucune raison de refuser la tenue d’une réunion publique annoncée pacifique.

Programmé le 4 août entre 10 et 15h à la place Saint Thérèse de N’Djili, le meeting tant attendu par les uns et faussement redouté par d’autres s’est terminé dans les temps et sans heurts ni casse. Il a néanmoins commencé avec plusieurs heures de retard suite à une organisation visiblement pas encore au point (tribune pas prête, sonorisation déficiente, énergie électrique non assurée, retard des invités et orateurs,…).

Les milliers de kinois ayant fait le déplacement ont vu défiler en un temps très court plusieurs orateurs des différents partis de l’Opposition (une quinzaine), certains plus connus que d’autres scandant pour une fois un seul message: « Non à la révision ou à la modification de la Constitution », sous-entendu que celle-ci ne servirait qu’à maintenir le président Kabila au pouvoir après 2016 contrairement aux prescrits de la Loi actuelle.
« N’ayons plus peur, soyons unis, levons-nous et exprimons-nous pour permettre à la démocratie d’exister… » résume le message lancé par les principaux délégués aux militants et badauds réunis à N’Djili. Il y aura ci et là quelques messages plus agressifs en direction du pouvoir en place sans toutefois porter atteinte à l’honneur des institutions et des hommes qui les dirigent.
N’Djili étant une première, les organisateurs souhaitent en tenir d’autres tout aussi bien à Kinshasa que dans les autres villes du pays. Il faudra cependant veiller à améliorer l’organisation des prochaines rencontres.
A la place Saint Thérèse, aucun des leaders des grands partis n’étaient présent. Kamerhe, Fayulu et Tshisekedi, respectivement de l’UNC, ECIDE et UDPS ont brillé par leur absence pour cette première. Les deux premiers étant à l’extérieur du pays alors que la présence du troisième était plus qu’improbable, non seulement pour son état de santé mais aussi pour le peu d’enthousiasme qu’il témoigne à l’égard de ces unions circonstancielles.

Médiatiquement, on ne peut pas dire que ce fut bien coordonné. Annoncée à peine une semaine plutôt, la manifestation n’a pas eu droit à une publicité adéquate. D’abord suite à l’incertitude de sa tenue (l’autorisation quelque peu contrainte des autorités n’ayant été obtenue que trois jours auparavant), ensuite dû au manque de cohésion en matière d’information et de son traitement. Si à Kinshasa, le bouche à oreille et les appels militants ont atteint l’objectif, les responsables de la communication des différents partis ont raté une occasion de promouvoir un message collectif et percutant. Aucun groupe médiatique traditionnel n’a suffisamment relayé l’information, pas de slogan fédérateur, médias sociaux (Facebook, Twitter, blogs,..) inexistants, aucune page dédiée, pas de hashtag, ou de livetweet soutenu. N’eût été la présence de quelques journalistes indépendants et d’amateurs de réseaux sociaux acquis à la cause, la couverture de l’événement n’aurait pu être suivie ni aux quatre coins du pays ni par les congolais éparpillés sur les cinq continents.

A voir les mines joviales et satisfaites des leaders politiques présents, il va sans dire que cette première rencontre populaire peut être considérée dans sa globalité comme une réussite. Le contact avec la population s’est fait dans des conditions somme toute normales, le message a été délivré et la manifestation n’a été émaillée d’aucun incident. L’occasion d’envisager dans des délais brefs d’autres meeting populaires.

©WakatiYetu

Photos illustrant la manifestation.
Droits d’auteurs:
Lydie Omanga (UNC), Cyrille Milandou (Top Congo FM), Auguystin Kabuya (UDPS)

Publicités
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s