Le MLC dans la tourmente

De gauche à droite: G.Kambinga, Th.Luhaka, O.Egwake

De gauche à droite: G.Kambinga, Th.Luhaka, O.Egwake

Que le Chairman ait donné son accord ou pas, le MLC (Mouvement de Libération du Congo) de BEMBA n’a pas l’air de se rendre compte du désarroi politique dans lequel il plonge les congolais et sa classe politique.

Pourra-t-on avoir encore confiance en nos hommes politiques? Peut-on avoir des convictions et finir par embrasser celles de son adversaire politique durant la même législature? Comment peut-on comprendre que le Secrétaire Général d’un parti de l’Opposition, son porte-parole et un troisième cadre qui hier siégeaient sur les bancs de l’Opposition de l’Assemblée Nationale se retrouvent aujourd’hui dans le camp de ceux qu’ils ont combattu depuis plus de cinq ans?

La participation aux Concertations Nationales ainsi que les recommandations communément acceptées par les parties prenantes évoquées pour justifier ce volte-face sont-elles suffisantes pour entraîner militants et plus globalement les congolais dans une telle incertitude et confusion? Qui écouter, qui suivre, dans quel but, pour quel programme?

Entre-temps, c’est à coup de communiqués que les pour et contre déchirent un peu plus le parti. Collège des Sécretaires Généraux et celui des fondateurs se disputent le droit d’approuver ou non l’entrée au gouvernement de ses trois cadres*.
Le comble, c’est que tous prétendent avoir reçu l’accord du Président Bemba (toujours détenu par la CPI aux Pays-Bas). On en est malheureusement pas au coup d’essai au sein du MLC. Dans des contextes différents, les cas Kamitatu et Mwamba ont précédé ce dernier événement.

La classe politique congolaise est à tort ou à raison qualifiée d’inconstante, de médiocre, manquant de conviction et dont la préoccupation majeure est l’argent et le pouvoir qu’il confère. Le débauchage réussi des hommes en vue du MLC ne va malheureusement pas changer ce préjugé.

Grand vainqueur de cet étalage d’incohérence idéologique et d’ambition partisane, la majorité au pouvoir se frotte les mains; encore un parti de l’Opposition qui perd ses ailes en plein vol et rend de plus en plus instable le faible équilibre politique existant en RDC.
Plus dure sera la chute! …

* Thomas Luhaka (Secrétaire Général), Germain Kambinga (député et Porte-parole) et Omer Egwake (député)

©WakatiYetu

Publicités
Cet article, publié dans Politique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s