Opposition: Ce grand jour qui n’arrive(ra) pas!

« Ce n’est que le début » a-t-on entendu dire, mais après deux jours successifs de confrontation (inutilement violente) avec le pouvoir et la police, l’Opposition semble quelque peu sonnée par ses tentatives infructueuses à mobiliser militants et population à sa cause.
On l’a dit diversifiée, pour ne pas dire divisée et on devrait désormais ajouter confuse tant son message passe mal depuis les catastrophiques élections de 2011. Le tintamarre en guise de scène finale d’une journée qui se voulait décisive offerte aux congolais et téléspectateurs du monde entier résume en lui-même le désarroi dans lequel elle s’est vautrée à force de messages et médias confus.

La vérité des urnes

Au lendemain du chaos électoral de 2011 qui a vu Joseph Kabila s’approprier du pouvoir « malgré et contre tous », l’Opposition avec l’UDPS en tête n’avait qu’un seul mot en bouche: « Kabila doit partir…et il partira ». Et avec lui toutes les institutions issues de ces urnes truquées.
La participation de tous les « élus » même les plus contestataires aux travaux de l’Assemblée Nationale quelques semaines plus tard va ouvrir une première brèche dans ce front qui se voulait uni.
Pendant des mois, le vocable « vérité des urnes » va tout de même faire son chemin pour finir par se perdre au profit des Concertations Nationales créées pour donner l’illusion d’une soudaine cohésion politique d’après guerre; les conflits de l’Est du pays, principalement avec le M23, ayant occupé la majeure partie des préoccupations nationales pendant près de 18 mois.

Le(s) dialogue(s)

A l’issue des Concertations Nationales auxquelles elle ne participera pas dans sa grande majorité, l’Opposition fait de plus en plus entendre ses voix discordantes. On parle désormais des radicaux et des républicains pour différencier ceux qui continuent à rêver d’un départ prématuré de Kabila et ceux qui de fait ont fini par admettre leur impuissance à changer le cours de l’histoire. De nouvelles plateformes voient le jour, des alliances se forment, d’autres s’effritent et se fragilisent. L’UDPS s’isole, le MLC chasse deux lièvres à la fois, ECIDE essaie de sortir la tête de l’eau pendant que l’UNC courtise tout ce qui bouge. Le peuple dubitatif regarde et ne sait plus où donner de la tête.
Contraint de se rendre à l’évidence, l’Opposition s’engouffre dans une autre voie sans issue. Au bénéfice des négociations régionales (CIRGL) et internationales (ONU), elle espère remettre en doute les Concertations Nationales et promouvoir un « vrai dialogue » pour repartir de zéro ou du moins ralentir le train d’un pouvoir qui désormais file à vive allure vers les prochaines échéances électorales. En bout de course, elle se divise à nouveau. Les chantres du dialogue quittent le navire un à un, laissant une fois de plus l’UDPS distraite seule en pleine mer.

La Constitution (révision)

Les revendications émises contre le Président de la Commission Electorale Nationale et Indépendante (CENI) ayant trouvées portes closes, c’est au calendrier des élections que l’on veut global et précis que l’on s’attaque à présent.
Soupçonnant à raison les courtisans du président de penser à prolonger le règne de Joseph Kabila par une révision subtile de la Constitution, l’Opposition semble s’unir pour faire face à ce que l’on veut considérer comme un coup d’état constitutionnel. La bataille du 220 est née, dure des mois et crée un réel malaise au sein du pouvoir. Ce dernier abdique finalement, pour rebondir autrement.

Loi Electorale

Le temps est désormais compté, et il faut faire vite « pour sauver le soldat Kabila » car le doute s’est installé dans le propre camps du chef. La longue attente du gouvernement de cohésion et l’incertitude post 2016 a fini par instaurer la peur de ne pas maîtriser la suite des événements.
La majorité menée par le ministre de l’intérieur abat une nouvelle carte: une Loi Electorale modifiée faite pour plaire à la société civile et aux déçus des suffrages précédents et qui à l’avantage de ne pas faire collusion avec les préceptes de la Constitution. Elle est présentée en session extraordinaire du Parlement et prend l’Opposition de court qui voit le diable dans le détail d’une des propositions liant le recensement aux prochaines élections présidentielles et législatives.
Refusant tout débat car ce serait ouvrir la porte à une approbation tacite vu sa minorité parlementaire, elle se rue sur la voie publique et prend la population kinoise peu informée à témoin; sans doute trop tôt ou trop tard. Les deux manifestations « non autorisées » comme d’habitude se terminent en affrontement contre la police bien loin des lieux choisis pour s’exprimer.
Le baroud d’honneur des députés de l’Opposition sifflant et chahutant au cours de la plénière consacrée à la présentation de la dite loi par le gouvernement aura été certes spectaculaire mais hélas inefficace.
Après 4 heures de discussion, la Loi est jugée recevable par l’assemblée. Elle sera étudiée en profondeur et sans doute votée avant la fin de la session, c’est-à-dire d’ici le 26 janvier.

Le temps qui court

En fin de compte, l’Opposition perd une bataille parce qu’elle s’est battue avec trop de convictions et pas assez de recul face à un adversaire aux moyens démesurés. La cause reste juste et mériterait sans doute une considération équivalente.
Cependant, il faut s’aligner au temps qui passe, revoir ses objectifs tout en restant intransigeant sur le fond et en adaptant la forme dans un climat politique que l’on sait très dynamique. Les problèmes de la population, pour qui tous prétendent s’empoigner n’ont pas changés. A force de promettre un grand jour qui n’arrive pas, le peuple désabusé finira par le lui faire payer en le rangeant du même côté que ceux décriés.
Si il reste peu de temps à Kabila comme le prétend l’Opposition, il en est de même pour ceux qui se sont engagés à le combattre. Les saisons politiques sont les mêmes pour tous.

©WakatiYetu

Publicités
Cet article, publié dans Actualités, Politique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s