2016: Plus d’inquiétudes que de défis pour Joseph Kabila

 

Joseph Kabila, Président de la République

 

L’on pouvait s’attendre à une date pour le Dialogue Politique National et inclusif ou tout du moins des informations sur son comité préparatoire annoncé il y a déjà plus d’un mois. Rien de tout cela! Le message (à lire ici) du Président Kabila présentant ses vœux pour l’année 2016 n’aura été qu’une simple récitation de souhaits plus ou moins immédiats et généraux sur la conduite de l’Etat.

Politique

A la recherche d’un consensus sur le déroulement des élections, le Dialogue est évidement le centre de tous les débats. Annoncé depuis plus de six mois et convoqué officiellement le 28 novembre 2015, il peine à prendre vol. Plombé par le refus catégorique des uns et les desiderata des autres, Joseph Kabila est pour l’instant seul dans sa barque. Ces dernièrs jours, c’est l’Eglise Catholique (après les Nations Unies) qui a tenté de faire valoir sa médiation pour débloquer la situation sans pour autant déplacer les lignes de front.

Économie et social

Il prône au moyen d’une gestion exemplaire et d’une mise en valeur des richesses naturelles, la poursuite des efforts de croissance économique et de modernisation des infrastructures afin de  transformer villes et campagnes. Ces efforts sont censés créer de nouveaux emplois et améliorer de façon globale le social des citoyens (pouvoir d’achats, santé, scolarisation,…). La réalité est pourtant tout autre. Croissance économique en baisse, prix des matières premières en chute, budget raboté, les prochains mois n’augurent aucune prospérité.

Processus électoral

Le point sans doute le plus attendu après le marasme constaté en 2015 où aucun des scrutins programmés (locales, municipales, provinciales) n’a pu être organisé. Pour 2016, rien n’est moins sûr. A ce stade, la priorité est encore et toujours au Dialogue par lequel lui et sa majorité politique entrevoient le salut. Présenté comme l’ultime thérapie aux maux électoraux, il reste incertain dans sa forme actuelle et ce dernier discours de du chef de l’Etat n’a point rassurer sur les modalités de sa tenue.

Finalement, c’est un Président de la République soucieux qui au lieu de présenter ses voeux a fait état de ses inquiétudes. L’année 2016 commence véritablement mal. Le retard électoral est immense et le blocage politique qu’il entraîne risque de compromettre les efforts de développement qu’il tente de rendre visible.

De plus au delà du simple calendrier électoral, c’est de son avenir dont il est question en 2016. Arrivé en fin de mandat constitutionnel, organiser des élections signifie aussi planifier son départ. Ce qui apparement n’est pas à l’ordre du jour chez ses partisans et donne un sens au peu de précisions contenues dans cette présentation de voeux.

Au fond, quand il dit: « L’année 2016 sera ainsi une année de multiples défis », il n’y croit pas lui-même car de défi, Il n’y en a qu’un seul et c’est lui!

©WakatiYetu

Publicités
Cet article, publié dans Actualités, Politique, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s