Le Front (Citoyen) 2016 va-t-il tenir? 

FC2016

Lancement du Front Citoyen 2016, Bruxelles 19.12.2015

Annoncé officiellement le 19 décembre 2015 à Bruxelles, le Front Citoyen 2016 se veut être un rassemblement inclusif de citoyens congolais qui ont l’intention de mettre en commun leurs forces, leurs ressources humaines et matérielles, leurs stratégies et actions dans le but de militer contre le strict respect de la Constitution. Rien de nouveau à première vue si ce n’est le fait que cette énième plateforme ne concerne pas seulement les hommes politiques mais aussi la société civile et les confessions religieuses qui se disent préoccupés par le climat pré-électoral ambiant.

Pro et anti-dialogue, présidentiables et opportunistes, activistes sociaux et politiques, presse, associés de façon factuelle ou contre nature; la (sur)vie du Front est sans doute à ce prix, mais en vaut-elle la peine? Est-ce juste une plateforme politique de plus?

Où va le Front?

Il aurait été plus simple de l’appeler « Front anti-Kabila » tellement les objectifs sont concentrés sur sa personne même si le message central reste le respect de la Constitution.

Glissement, troisième mandat, référendum, violation, révision ou modification de la Loi fondamentale, le Front semble tirer dans tous les sens tout en espérant atteindre une seule et même cible. Combat d’avant-garde que l’on pourrait trouver un brin précoce vu qu’aucune contravention n’a pour l’instant été constatée, mais nécessaire s’il s’en tient à éveiller les consciences sur l’évolution du calendrier politique.

Au delà de l’information et l’éducation citoyenne, le Front prend le risque d’emprunter une posture purement politique et brouiller son message citoyen qui tend à être altéré par l’omniprésence des ténors de l’Opposition enfermés pour la plupart dans une logique de conflit qu’ils comptent mener jusqu’aux élections prochaines. Etant entendu que la cause à défendre est juste, il est essentiel de garder une ligne bien distincte de l’entêtement politique, quitte à constituer une voie éloignée de toute forme d’excès en lieu et place de l’obstination radicale de certains partis politiques.

Sans forme juridique spécifique, le Front dit citoyen a encore sa place à trouver entre l’activisme (social ou politique), la politique proprement dite ou le mouvement d’opinion ou de pression. Il doit en plus se faire une place parmi les nombreux fronts et coalitions existantes qui chassent quasi sur les mêmes terres. Front Populaire contre la révision constitutionnelle, Front des Démocrates, Coalition pour le Vrai Dialogue, Forces du Changement, Dynamique de l’Opposition, G7… Tantôt partenaires, quelquefois alliés et parfois opposés.

Contrairement aux partis politiques, le Front Citoyen 2016 n’est pas directement identifiable. Il n’a pas encore de leader singulier ni de porte-parole attitré, pas d’emblème, mais jouit néanmoins d’une vive notoriété par là présence de plusieurs membres de l’Opposition et organisations sociales qui s’en réclament.

Quant à certaines de ses craintes régulièrement justifiées par la communication intentionnellement partisane de la MP, il faut en son temps s’autoriser à faire la différence entre ce qui se fait et ce que l’on ne voudrait pas voir arriver.

Qui vont au Front?

« Un rassemblement inclusif de citoyens qui regroupe les congolais … qui s’engagent à militer pour le strict respect de la Constitution » 

En réalité, il suffit de manifester son opposition à Joseph Kabila (quelque soit la forme de votre combat) pour se faire inviter à en être membre, tant il est convenu que Joseph Kabila constitue le principal obstacle au respect des lois de la république. Les premières signatures apposées au document attestant le lancement du Front Citoyen 2016 sont assez éloquentes sur la nature des « frontistes« .

Principalement constitué des participants de la très médiatisée réunion de Gorée, il regroupe aussi, à une exception près, ceux qui sont plus ou moins opposés au Dialogue Politique initié par le Président Kabila. Ce mélange hétéroclite qui semble apparaître comme une force constitue également sa faiblesse.

Côte à côte se retrouvent ceux de l’Opposition qui siègent au sein des institutions de la République, ceux qui en renient l’existence et la légitimité, ceux qui en ont été exclus, les récents transfuges de la MP (Majorité Présidentielle), des candidats à la présidentielle, activistes ou personnalités politiques en exil, mouvements contestataires, ONG, presse engagée ou à sensation. La seule surprise aura été de ne pas voir des personnages comme Roger Lumbala ou Bonganga Lisanga manifester leur adhésion à cette nouvelle alliance.

En apparence, le Front aurait le soutien de tous ceux qui s’opposent à un supposé mandat supplémentaire de l’actuel chef de l’Etat si ce n’est la prudence observée par la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) que l’on associe à tort ou à raison à l’Opposition et qui s’est retirée de la rencontre de Gorée pour préserver sa neutralité politique et l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social) qui malgré l’active participation d’un de ses éminents cadre à toute cette entreprise a tenu à se désengager de cette nouvelle alliance arguant une initiative toute personnelle du Secrétaire National aux Relations Extérieures, Felix Tshisekedi.

La modération affichée par la l’UDPS se justifie par le fait que le parti est encore officiellement engagé à promouvoir un dialogue politique avec le pouvoir. Fondamentalement, le parti tient également à rester à l’écart de toute alliance qui diminuerait ou diluerait sa force et son aura historique au sein de l’Opposition.

Le Front tiendra-t-il? 

Décentralisé et manifestement peu structuré, le Front Citoyen 2016 n’a pour l’instant aucun chef de file ni de siège proprement dit. C’est un réseau, une plateforme qui pour ses débuts se nourrit essentiellement de communication et d’intentions que l’on voudrait spectaculaires. A certains égards, la publicité de certaines images de Gorée ou Bruxelles auraient mérité que l’on agisse avec un peu plus de discrétion. Mais bon, que peut-on refuser à un « smartphone » de nos jours?

Le simple fait d’en parler dérange fortement la MP qui s’active assez maladroitement à mettre en valeur des mouvements associatifs passés ou récents acquis à sa cause et dont l’objet ne se limite qu’à la promotion de la personne de Joseph Kabila: Kabila Désir, Génération Kabila, Front Patriotique, J’aime mon pays, je soutiens le Dialogue, etc. De la matière pour l’Opposition qui y voit le spectre de la publicité du mandat à vie.

En fin de compte, c’est sur le terrain des enjeux électoraux que l’on jugera de la capacité des uns et des autres à faire valoir la raison, le droit et sans doute la justice. Le Front Citoyen 2016 qui se veut être le fédérateur des contestations politiques et socio-économiques s’engage volontairement sur plusieurs fronts avec des moyens humains qu’il n’a pas fini d’évaluer et qui évoluent constamment au gré de l’actualité ou des événements politiques.

Succès ou échec tiendra de l’intensité à maintenir la vigueur de cette nouvelle vague dans des eaux déjà fortement secouées. La nécessité de faire le tri dans ses rangs (pour ne pas servir de purgatoire à ceux qui doivent redevabilité au même titre que le gouvernement actuel) et d’organiser des actions appropriées au temps et à l’espace démocratique marqueront la différence entre l’effet d’annonce et l’authenticité de l’action citoyenne.

Si le discours précède l’action, l’engagement renforcera ou annihilera le concept.

©WakatiYetu

 

 

 

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Actualités, Politique, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s